Urétèroscopie rigide et souple

L’urétéroscopie souple est indiqué pour le traitement des calculs rénaux ou pour l’exploration des cavités rénales à visée diagnostique. Ce geste est habituellement réalisé sous anesthésie générale, et en ambulatoire. Cette intervention n’est jamais réalisée en urgence.

 

Cette intervention doit être menée sur des urines stériles, contrôlées par un examen cyto bactériologique réalisé 7 à 8 jours avant l’intervention. L’intervention peut être annulée en cas d’infection urinaire non traitée.

 

Une sonde double (endoprothèse urétérale) est régulièrement mise en place préalablement, afin de préparer l’uretère en vue de faciliter l’introduction de l’endoscope dans l’uretère.

 

Déroulement de l’intervention

L’intervention se déroule en plusieurs étapes :

  • Premier temps :
    • Cystoscopie : exploration vésicale et repérage des méats urétéraux
    • Mise en place d’un guide dans les cavités pyelo calcielles sous contrôle radioscopique
    • Mise en place d’une gaine d’accès urétérale (gaine hydrophile de diamètre adapté au diamètre du corps de l’urétéroscope). Elle permet d’obtenir un accès direct à l’uretère en faisant l’impasse sur la vessie, de protéger l’urètre et l’uretère des traumatismes iatrogènes, et de faciliter la mise en place de l’URS-S dans la voie excrétrice supérieure et particulièrement lorsqu’il est nécessaire de faire plusieurs allers-retours pour retirer des fragments lithiasiques.
  • Deuxième temps :
    • Monté de l’urétérorenoscope souple sous contrôle de la vue et radioscopique
    • Exploration de l’ensemble des cavités rénales, à l’aide d’un courant d’irrigation
  • Troisième temps :
    • Traitement du calcul :
      • fragmentation du calcul à l’aide d’une fibre LASER introduite par un canal opérateur : idéalement les calculs doivent être fragmentés jusqu’à une taille < à 2 mm
      • Extraction des fragments à l’aide d’un panier de dormia
  • Quatrième temps :
    • Mise en place d’un drainage par endoprothèse urétérale : sonde double J (laisser en place 5 à 7 j) ou sonde urétérale sous contrôle scopique et cystoscopique

 

Complications (morbidité globale de l’urétéroscopie est de 5 à 10 %) :La durée de l’intervention varie de 30 à 90 minutes. En cas de calculs volumineux ou multiples, il est préférable de traiter le patient plusieurs temps. Le taux de succès global est de 65 à 85 %. Les taux de succès pour les calices supérieurs et le bassinet sont de 60 à 100 %, et de 60 à 80 % pour le calice inférieur.

 

  • Complications immédiates :
    • Avulsion ou perforation urétérale, nécessitant l’arrêt de l’intervention et la mise en place d’une sonde JJ. Dans de rare cas, cette lésion peut nécessiter une réparation par voie chirurgicale
    • Hémorragie et caillotage de la voie excrétrice
    • Infections systémiques post opératoires (2 à 18%) pouvant nécessiter une hospitalisation pour traitement antibiotique par voie intraveineuse.
  • Complications tardives :
    • Sténose urétérales (1%)

Vous avez des questions ?

Nous contacter

Autres interventions de Endoscopie

Besoin d’un rendez-vous ?

Choisissez le docteur, le lieu, le jour et l’horaire sur l'agenda en ligne des Urologues du Cabinet Bel Air.

Prendre rendez-vous