Chirurgie ceolioscopique et robotique

Le rein est un organe qui joue le rôle d’un filtre participant à l’épuration du sang et à l’élimination des déchets de l’organisme.

 

Les reins sont habituellement au nombre de deux. Ils sont situés dans l’abdomen sous le thorax, de part et d’autre de la colonne vertébrale.

L’urine fabriquée par les reins est drainée par les uretères vers la vessie où elle est stockée entre deux mictions.

Les reins dans l'appareil urinaire

Tumeur du rein

En cas de tumeur du rein volumineuse ou non extirpable, l’ablation totale du rein peut être indiquée. D’autres situations peuvent nécessiter cette intervention notamment la présence d’un rein détruit responsable de douleurs ou d’infections. Il est parfois nécessaire de retirer également la glande surrénale qui est située sur la partie supérieure du rein.

 

Une fois le rein retiré, il est envoyé en analyse afin de connaître la nature exacte de la lésion.

 

Dans la majorité des cas un seul rein suffit à assurer la filtration du sang. Avant l’intervention, une vérification du fonctionnement du rein restant est effectuée. Dans des cas exceptionnels, le rein controlatéral est non fonctionnel et l’ablation du rein malade entrainera une insuffisance rénale nécessitant une dialyse.

 

Traitement de la tumeur du rein

Le traitement de première intention du cancer du rein est chirurgical.

 

La néphrectomie partielle est le traitement de référence, des lors qu’elle est techniquement possible, consistant à l’exérèse de la tumeur en conservant le rein :

 

La néphrectomie partielle à ciel ouvert s’est largement affirmée ces vingt dernières années comme le traitement de référence des petites tumeurs rénales (≤ 4 cm) avec des résultats oncologiques comparables à ceux de la néphrectomie radicale, tout en ayant l’avantage de préserver une partie de la fonction rénale, avec impact favorables sur les risques cardio vasculaires et la survie globale.

 

Plus récemment, l’indication à la néphrectomie partielle a été étendue à des tumeurs allant jusqu’à 7 cm de grand axe

 

La voie laparoscopique a des résultats oncologiques equivalents, avec une morbidité réduite et une durée d’hospitalisation plus courte qu’après une chirurgie identique par voie ouverte.

 

La néphrectomie partielle laparoscopique avec assistance robotisée est une technique émergente qui associe les avantages mini-invasifs de la chirurgie laparoscopique à ceux techniques de la robotique (vision en 3D et dextérité instrumentale).

 

La chirurgie robotique s’est avérée au moins aussi efficace que la chirurgie ouverte en termes de résultats oncologiques et fonctionnels, tout en étant moins invasive que cette dernière

 

L’intervention robotique nécessite de réaliser une dissection hilaire et tumorale précise, ainsi qu’une suture rapide et étanche du parenchyme rénal, tout en visant un temps d’ischémie chaude minimal.

 

La mobilité intracorporelle des instruments laparoscopiques robotiques et la vision en 3D facilitent la dissection tumorale et la suture endocorporelle du lit tumoral et des berges de résection.

 

La difficulté est representé par la taille de la tumeur, la localisation. La tumorectomie est particulierment delicate en cas de tumeur posterieur et intra parenchymateuse.

Le robot Da Vinci

Le robot da Vinci, en augmentant la dextérité et l’amplitude des mouvements, facilite la résection tumorale et la suture du parenchyme rénal au niveau du site réséqué. L’exérèse d’une tumeur peut nécessiter des modifications de l’angle de résection qui sont facilitées par la robotique. L’agrandissement permet également de mieux reconnaître d’éventuelles marges chirurgicales macroscopiques. Après l’exérèse de la tumeur, la suture des vaisseaux et l’éventuelle suture du système collecteur sont accélérées par le robot qui apporte de surcroît une plus grande précision et une meilleure visualisation du lit tumoral. L’exérèse de certaines tumeurs d’accès difficile (postérieures ou hilaires) devient possible. Enfin, la diminution du temps d’ischémie chaude, de la durée opératoire et de la durée d’hospitalisation a été également observée et démontrée en faveur de la robotique.

 

La durée d’hospitalisation est de moins de 4 jours. Pour comparaison, la durée moyenne de séjour pour néphrectomie partielle à ciel ouvert est de 7,4 j.

 

chirurgie-robotique-interventions-3

Besoin d’un rendez-vous ?

Choisissez le docteur, le lieu, le jour et l’horaire sur l'agenda en ligne des Urologues du Cabinet Bel Air.

Prendre rendez-vous